FOCUS IN - Chi siamo
RICERCA
Une N° 23 Un N° 22 Une N° 21 Une N°20 Une N° 19 Une N° 18 Une N° 17 Une N° 16 Une N° 15 Une 14 Une N° 13 Une N° 12

Accueil > Tempo libero > Itinerari > Città del Mare, mer, histoire et culture

Città del Mare, mer, histoire et culture

Città del mare domine majestueusement le Golfe de Castellamare depuis son oasis de verdure de 25 hectares avec plus de 1800 plantes exotiques ou typiquement méditerranéennes. Sa situation géographique, à 35 Km de Palerme, permet de découvrir des sites exceptionnels, tels que Ségeste, Selinunte, Erice, Agrigente et Palerme...

A Erice, le mythe de Vénus, déesse de l’amour se fond dans l’harmonie et la paix : selon la légende, la ville aurait été fondée par Erice, fils de Venus et de Bute. Pas loin de là, Ségeste, où l’on peut s’imprégner de la lumière magique d’un temple de style dorique isolé dans le charme de la nature sicilienne.
Encore plus impressionnants les temples de Selinunte, ville qui a entretenu avec Ségeste des rapports conflictuels depuis sa fondation. Dans la Vallée des Temples (Selinunte), il y n’a pas moins de vingt Temples, dont certains parfaitement conservés. Le parc archéologique est l’un des plus vastes du bassin méditerranéen.
Côté nature, le Parc des Madonie offre des éléments de grands intérêts historiques et naturels, particulièrement son manteau boisé de chênes liège, d’oliviers ou encore d’amandiers. A voir absolument, trois villages : Collesano qui s’étend autour du château normand et dont on voit aujourd’hui encore les ruines (l’église Mère, la fontaine des Deux Bouches), Isnello, habité depuis la préhistoire (l’église Mère et l’église du Rosario qui abrite les tombes des comtes d’Isnello), Castelbuono, centre d’origine byzantine avec son imposant château des Ventimiglia (l’église Mère avec son gros clocher recouvert de faïences colorées). Et enfin, Cefalù, renommée pour ses édifices arabes, normands et médiévaux. La Cathédrale est un véritable joyau de l’art normand. Par ailleurs la ville est réputée aussi pour sa belle plage de sable.
Un peu plus loin, dans les environs de Trapani, on découvre l’Ile de Mozia avec son Musée Wittacker et les vestiges phéniciens ; et surtout la ville de Marsala, fondée justement par des réfugiés de l’île de Mozia après l’invasion d’un tyran de Syracuse. Au IXe siècle, l’arrivée des Arabes constitue une renaissance pour la ville, avec la reprise du trafic commercial. Elle prend alors de nom de Marsala (de « Marsa » et « Allah », Port d’Allah). A part le vin doux homonyme, nectar de cette région, c’est de Marsala que les « mille de Garibaldi » lancèrent leur opération pour l’unification de l’Italie qui fêtera en mars 2011 son 150e anniversaire.
Enfin pour les cinéphiles et les anti-mafieux, la ville de Cinisi est le lieu d’origine de Peppino Impastato, jeune assassiné par la mafia parce qu’il avait « osé » se rebeller, il fut aussi protagoniste du film de Marco Tullio Giordana, « I cento Passi ».
Nous pourrions continuer cette promenade avec la ville de Palerme et Monreale avec son Dôme et le Cloître des Bénédictins, joyaux de l’art chrétien. Mais cela mérite un itinéraire à part. Suite au prochain numéro…

Pour en savoir plus : www.bravovoyages.com

dimanche 13 juin 2010